Economie circulaire 2024 : trier ses biodéchets

Economie circulaire 2024 : trier ses biodéchets

Avec la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) est apparu l’un des principaux objectifs de 2024 : valoriser les biodéchets. Depuis le 1er janvier, tout foyer français doit pouvoir bénéficier d’une solution pour trier ses déchets alimentaires.

Composter ses déchets alimentaires devient une nouvelle habitude pour tous les Français en ce début d’année 2024. Avec la loi AGEC (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire), chacun doit pouvoir trier ses biodéchets, que ce soit de manière personnelle ou avec des points de collecte, présents notamment dans les villes. “Ces déchets seront collectés puis valorisés via le compostage industriel ou la méthanisation, une solution qui permet de produire du biogaz, utilisé pour fabriquer de l'électricité, de la chaleur ou pour alimenter les transports en commun”, explique le site Citeo dans son article sur les points d’évolution en 2024.

Si le composteur personnel est déjà connu du grand public, les bornes de collectes de déchets alimentaires sont apparues avant le passage en 2024 dans les villes françaises, pour les foyers ruraux n’ayant pas la possibilité de posséder un composteur personnel. Que ce soit à Saint-Etienne ou encore à Brest, les rues voient ces bacs prendre place sur les trottoirs.

Plus de 400 bacs d’ici 2025

Après un test avec deux points de collecte, et “une expérience concluante et positive”, explique Manuella Le Broch, directrice du service déchets et propreté au sein de Brest métropole, sur actu.fr, la ville déploie ses bacs de tri des biodéchets dans ses rues. L’implantation devrait permettre à la commune d’atteindre plus de 400 bacs d’ici 2025. Un dispositif qui permet de produire du biogaz et du fertilisant grâce aux déchets alimentaires et impliquer la population dans une dynamique d’économie circulaire.

Pour cumuler les solutions, la municipalité met les bouchées doubles et envisage d’installer également 70 composteurs collectifs dans l’espace public.

Le déploiement progressif s’est également fait sur le territoire de la métropole de Saint-Etienne. Courant 2023, la métropole a distribué des bio-seaux avec des sacs kraft à chaque foyer pour stocker leurs déchets avant de les déposer dans une borne. Avec l’installation progressive et par quartier, les Stéphanois ont pu profiter d’une solution pour réduire leurs ordures ménagères.

En tout, ce sont 800 bornes qui devaient prendre place dans la ville avant fin avril 2024. Elles s’accompagnent d’une carte numérique interactive afin d'aider les riverains à trouver les bacs de tri de biodéchets le plus proche de chez eux.

Pour les habitants bénéficiant d’un jardin, ils se sont vu fournir un bio-seau ainsi qu’un composteur. L’objectif est de “réduire la quantité des ordures ménagères de 9 500 tonnes de déchets alimentaires par an dès 2025, puis de 15 000 tonnes par an à partir de 2030", précise la métropole sur son site internet.


D’après les articles de :
https://actu.fr/bretagne/brest_29019/brest-metropole-des-poubelles-speciales-pour-deposer-ses-dechets-alimentaires_60372494.html
https://mesinfos.fr/42000-saint-etienne/compostage-obligatoire-saint-etienne-metropole-s-organise-190366.html

Partager :
Auteur de la page

Arthur Bonglet

Modérateur

Arthur Bonglet