Articonnex, réduire le gaspillage des matériaux de construction

Articonnex se donne pour mission d’éviter le gaspillage des matériaux du bâtiment et de les rendre accessible à tous au meilleur prix.

Détails du projet

  • Porteur principal : Emmanuel Morel
  • Nature de l'initiative : Démarche individuelle (entreprise ...)
  • Localisation : ARTICONNEX VANNES 2 bis Route de Keneah, Parc d'Activité des 2 Moulins ARTICONNEX RENNES 5 Bd Nominoë
  • Date de début : janvier 2021

Topics d\'economie circulaire

  • Allongement de la durée d'usage
  • Consommation responsable
  • Approvisionnement durable
  • Economie de fonctionnalité
  • Ecologie industrielle et territoriale
  • Recyclage
  • Eco-conception
Description

Articonnex est une entreprise de l'économie collaborative et circulaire du bâtiment. Le projet a été initié par la volonté du co-fondateur, alors menuisier, de trouver une alternative au gaspillage des matériaux neufs dans le secteur du bâtiment.

Leur objectif premier est d’aider les artisans à revendre entre eux des matériaux de qualité et au meilleur prix. L’ambition d’Articonnex : réduire au maximum le gaspillage des matériaux en les détournant de la benne. Pour se faire, ils ont développé une plateforme de revente des matériaux dont les artisans du bâtiment se débarrassent avec en grande partie du neuf. Articonnex s’est rapidement développé et diversifié en ouvrant un premier entrepôt afin d’assurer la collecte et le stockage des matériaux issus des distributeurs, des fabricants et des collecteurs de déchets ainsi que de la déconstruction.

Le réemploi s’est vite affirmé comme une voie de valorisation anti-gaspillage. Articonnex et l’association d’insertion nantaise Océan insertion 44 se sont intéressés au développement de la dépose méthodique lors des curages. La dépose méthodique est une intervention sur un ou plusieurs jours avec un désassemblage et un démontage soigné de tous les éléments présentant un potentiel de réemploi. L’objectif est de récupérer les équipements et matériaux afin de permettre leur reconditionnement.

Leur première expérimentation fut une réussite où l’ensemble des matériaux avaient été vendus. A la suite de cela, Articonnex a développé une réelle expertise et fait désormais partie des entreprises leader en réemploi des matériaux. En 2 ans et demi, ils ont traité et remis sur le marché 1 000 tonnes de matériaux issus de la démolition, comme sur certains projets menés avec la SNCF, sur des poteaux caténaires, des caniveaux béton ou encore dans leur travail avec des entreprises du groupe Bouygues.

Le réemploi fait par essence partie de l’anti-gaspillage puisqu'il s’agit de prolonger la durée de vie d’un produit. Actuellement, le réemploi au sein d’Articonnex se fait principalement sans transformation mais l’ouverture d’un nouvel entrepôt dédié au reconditionnement à Angers permettra d’en augmenter la proportion et de réduire l’utilisation de matière première dans une optique de bien commun. En effet, ils font le constat que tous les matériaux nécessaires à la plupart des usages sont finalement disponible en seconde main à Articonnex et, donc, qu’il est tout à fait possible de se détacher du neuf.

Leurs matériaux proviennent de 3 sources différentes :

  • Déclassés : Dans leurs process industriels, les fabricants génèrent 1 à 2% de matériaux dit "déclassés" qui sont exclus des circuits de distribution traditionnels (Négoces, Grandes Surfaces de Bricolage). Ces produits neufs ayant des défauts mineurs méritent d'être utilisés et de servir au plus grand nombre.
  • Déstockage : Une fois les matériaux fabriqués, ils sont achetés par différents acteurs (négoce, GSB, donneurs d'ordres, artisans). En raison d'erreurs de commande, invendus, surplus de chantier, fins de série, il arrive parfois que ces matériaux ne soient pas utilisés et deviennent des "stocks dormants". Lorsqu'il n'y a plus de place pour les stocker et pour éviter qu'ils finissent à la benne, Articonnex se charge de les remettre sur le marché.
  • Réemploi : Lorsque cela est possible, Articonnex récupère des matériaux ayant déjà eu une première utilisation. Ils sont déposés proprement sur les chantiers de déconstruction dans le but de les réintégrer par la suite sur un nouveau projet.

Plusieurs sites sont déployés par l’entreprise notamment en Bretagne. L’implantation sur le territoire breton est fertile puisque ce territoire possède, historiquement, des appétences particulières pour l’économie circulaire et l’anti-gaspillage. La demande étant réelle, cet ancrage territorial s’avère particulièrement cohérent. En effet, la Bretagne est un territoire localisé à l’extrême ouest ce qui rend parfois complexe l’approvisionnement en matériaux et au meilleur prix. De plus, il n’y a pas de sites d’enfouissement de déchets en Bretagne. La thématique est donc ancrée et fait l’objet d’une attention particulière, comme sur les territoires insulaires où l’approvisionnement et la logistique sont des problématiques majeures. Par exemple, dans le Morbihan et sur l’île aux moines, le troc et autres procédés sont présents et représentent une solution à ces problématiques spécifiques. Ainsi, cette démarche circulaire de réemploi fonctionne très bien sur le territoire breton.

Les objectifs d’Articonnex sont de :

  • Détourner de la benne les matériaux encore en état et donc réduire le nombre de déchets dans le secteur du bâtiment
  • Réduire l’extraction de matières premières et l’impact carbone
  • Privilégier l’activité locale
  • (Re)créer du lien entre les professionnels du bâtiment

La provenance des matériaux et la logistique :

Les matériaux proviennent très majoritairement de France puisqu’il existe une quantité importante de matériaux sur le territoire national, notamment :

  • Les OSB (1 usines en France avec lesquels ils travaillent),
  • Le contreplaqué (2 usines avec lesquels ils travaillent)
  • Ainsi que de nombreux chantiers de démolition, dans l’ouest ou en Ile De France surtout.

Pour les chantiers de démolition, ils privilégient avant tout les gros volumes afin d’être rentable et cohérent vis-vis du transport. Articonnex prend des camions complets et puis les redirige vers les entrepôts disponibles pour les stocker, pour du réemploi ou dans leur atelier de reconditionnement à Grandchamp-des-Fontaines, à proximité de Nantes pour les transformer, notamment sur les matériaux en bois. La transformation des matériaux en vue de leur réemploi est une branche de l’entreprise en développement. Le bois provient quasiment entièrement de France, sauf un peu de parquet d’Allemagne, provenant du déstockage, puisqu’Articonnex travaille directement avec un fabricant allemand.

L’entreprise rachètent également des matériaux de démolition et impose un certain conditionnement afin d’assurer leur qualité.

Enfin, Articonnex revend localement ces matériaux, dans le périmètre de ses entrepôts-magasins. Le coût du transport fait que les matériaux ne voyagent pas outre mesure car le prix en serait augmenté. Les clients viennent nombreux de Bretagne (Finistère, Côte d’Armor...) au magasin nantais ce qui a motivé l’ouverture d’un entrepôt à Vannes et à Rennes. La demande importante traduit un réel besoin des particuliers et des professionnels et Articonnex s’affirme comme une solution circulaire et durable.

Bénéfices qualitatifs

La mesure d’impact d’entreprise est en projet. Cependant, elle s’avère assez complexe à mettre en œuvre. En effet, la difficulté est due à l‘imprécision de certains diagnostics, notamment l’Analyse de Cycle de Vie des produits.

Par exemple, deux produits identiques tels qu’une plaque de plâtre, selon le producteur, peut donner une ACV très différente. Elle peut être produite en locale aussi bien qu’à des milliers de kilomètres. D’autre part, il n’est pas toujours aisé d'obtenir toutes les informations sur ce qui est détourné de la benne. De plus, un même matériau tel que le bois, selon l’essence ou encore l’âge peut avoir un impact différent (stockage du carbone).

Dans certains cas, l’impact est sûr d’être réduit car Articonnex valorise des matériaux très impactant comme des mastics ou des colles qui risquent d’être jetés parce que la date de péremption est proche même si cela n'amenuit pas l’efficacité du produit. Ce sont des choses en économie de carbone qui valent plus que le poids, c’est-à-dire qu'une tonne de matériaux est l’équivalent d’1 tonne et demie de CO2, et à l’inverse quand ils détournent du bois : 1 tonne de bois équivaut à 10kg de CO2.

Les économies de carbone varient grandement selon le type de matériaux, son lieu de fabrication, sa durabilité ou sa fin de vie. Des matériaux comme les faux planchers techniques sont très polluants s'ils sont jetés puisqu’ils sont enfouis et non recyclables. Il est donc actuellement difficile de faire une moyenne. Ce volet impact sera développé en 2024 avec l’ADEME et le contrat à impact “économie circulaire”.

Etapes de l'initiative

Les statuts sont plus anciens, du fait que le porteur de projet avec une autre société avant, mais la date de lancement efficiente est mars 2021 avec l’ouverture du premier entrepôt.

Comme de nombreuses autres structures du secteur, Articonnex possédait avant tout un site internet, une market place (donc sans stockage), mais ils font partie des premiers à avoir fait le pas et à s’être développer dans ce sens, en ouvrant leur propre entrepôt de stockage et de vente, depuis 3 ans. Désormais, ils récupèrent et revendent leurs matériaux.

  • Mars 2021 : ouverture du premier entrepôt à Orvault, Nantes-Ouest
  • Février 2022 : ouverture d’un deuxième site du côté de Sainte-Luce-sur-Loire (Nantes-Est) qui abrite un plus grand espace de vente permettant d'accueillir les nouvelles catégories de produits que notre communauté nous a demandées (bardages, sanitaires, terrasses, etc.).
  • Septembre 2022 : ouverture d'un troisième entrepôt-magasin à Vannes Ouest, sur la commune de Ploeren.
  • 2023 : ouverture de notre atelier-usine de requalification et reconditionnement de matériaux du bâtiment issus en grande partie de chantiers de déconstruction. Parquets, Poutres, Chevrons, Tasseaux, Lamellé-collé.
  • Décembre 2023 : ouverture d'un 4e entrepôt-magasin à Rennes, avec près de 2000m² de stockage
  • Janvier 2024 : ouverture d’un 5e entrepôt-magasin à Angers, au cœur de ce très dynamique département qu'est le Maine et Loire, en pointe sur les sujets d'économie circulaire.

Perspectives :

L’objectif est de continuer à promouvoir le réemploi et à ouvrir des structures dédiées sur différentes tailles d’agglomération (Vannes étant la plus petite).

Articonnex a pour projet de travailler sur la mesure d’impact de leur activité et d’obtenir ces données en 2024 grâce à au contrat à impact “économie circulaire” mis en place par l’ADEME permettant de financer ces études d’impacts. 

Il est intéressant pour Articonnex de mettre en avant ce constat : le monde du gaspillage est un monde fini et heureusement.

A l’inverse, le réemploi de déconstruction est “infini”. Ainsi, au sein de leurs activités, la part du réemploi qui, il y a quelque année n’étaient que de quelques pourcents, doit être, aujourd’hui, entre 10 et 15%. A terme, le réemploi issu de la déconstruction passera peut-être entre 30 et 40% sur lesquels le reconditionnement aura pu être faire par eux-mêmes voire aucun reconditionnement n’aura été nécessaire.

Articonnex est une entreprise ambitieuse qui se développe rapidement sur les territoires de l’ouest français, avec la volonté d’avoir un impact positif dans le secteur du bâtiment et du réemploi.

Facteurs d'accélération et freins

  • Facteurs d’accélération :

Articonnex a lancé son activité au bon moment, dans le milieu de l’entreprenariat on appelle cela le “time to market”. De plus, grâce à l’expérience et l’expertise des associés, l'entreprise a pu proposer directement les bons prix.

Par ailleurs, leur développement a été très efficace en ouvrant plusieurs entrepôts magasins.

Le secteur du bâtiment, entre les artisans et BTP, représente un chiffre d’affaires important. C’est donc un secteur dynamique, au sein duquel Articonnex se déploie en proposant une solution adaptée. Ils savent interagir avec eux, en étant professionnel ce qui a été un avantage vis-à-vis d’une association ou d’une matériauthèque moins expérimentée.

Les plateformes physiques sont aussi différenciantes par rapport à ceux qui n’ont que des market place. Ils observent que récupérer et stocker les matériaux a plus de valeur pour les industriels que de seulement les aider à vendre.

Enfin, Articonnex a une équipe dynamique et ambitieuse qui aide quotidiennement au bon déroulement du projet et de l’entreprise.

  • Freins :

Il existe plusieurs problématiques liées à leur activité telles que le ralentissement de la construction de logement ou encore la baisse du pouvoir d’achat. Une pédagogie active est nécessaire à convaincre du bon sens de l’activité et de la qualité des matériaux remis en marché.

Pression foncière et loyer

Les entrepôts d’Articonnex représentent 9000 m2 de stockage intérieur et 7000m2 de stockage extérieur ce qui engendre un coût important de loyers. Ainsi, la problématique du foncier peut être un frein à une activité comme celle-ci.

Diversité de client

Il faut pouvoir s’adapter à différentes commandes, comme un particulier qui consomme pour une dizaine d’euros et des professionnels comme des constructeurs qui achètent pour plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Investissement à l’ouverture des plateformes physiques

La prise de risques financiers pour l'ouverture de nouveaux bâtiments n’est pas négligeable surtout lorsqu’il s’agit de bâtiment de grandes superficies.

Domaines d’activités

  • Construction
  • Déconstruction
  • Recyclage
  • Commerce

Ressources

  • Matériaux
  • Déchet
  • Bois
  • Plastique
  • Matériaux de construction
Mise en oeuvre

Partenaires

  • Fabricants de matériaux bois
  • Fournisseur


  • Saint-Gobin
  • Fournisseur


  • Colas
  • Fournisseur


  • Bouygues
  • Fournisseur


  • Veolia
  • Fournisseur et travail avec leur service innovation (lié à la REP bâtiment)


  • Novabuild
  • Fédération d’acteurs du bâtiment durable en Pays de la Loire : environ 400 adhérents de tous les métiers du bâtiment. Novabuild est l’association qui fédère en Pays de la Loire les acteurs de la construction (bâtiment et travaux publics), de l’immobilier et de l’aménagement, engagés dans les objectifs d’atténuation et d’adaptation au dérèglement climatique et de préservation de la biodiversité et des ressources


  • Batylab
  • Réseau des bâtisseurs durables en Bretagne


  • ENSA Nantes (école d’architecture)
  • Sur le volet technique également


  • Ecole de Design Nantes Atlantique

  • Ecole centrale à Nantes
  • Sujet technique dont un challenge organisé avec les étudiants et Véolia, ça pousse la technique et ça permet de faire avancer la technique


  • L’ICAM (école d’ingénieurs)
  • Sure le volet science des matériaux


  • Audencia
  • Ecole de commerce nantaise


  • INSA Rennes
  • Interventions dans le cadre d’un cours en économie circulaire à l’INSA Rennes

Moyens techniques

Articonnex possède actuellement 5 entrepôts-magasins et 1 Centre Logistique - Réemploi.

L’entreprises possèdent plusieurs sites : un premier à Orvault avec un espace de stockage de 400 m2. Un autre entrepôt de 1400m2 est ouvert à Sainte-Luce (Nantes), puis 1400 m2 à Vannes, il y a environ 1 an. Enfin, deux entrepôts de 2000 m2, à Rennes et à Angers, sont ouverts.

Moyens humains

  • Près de 25 personnes travaillent à temps plein.
  • Ils sont 3 associés.

Financeurs

  • Articonnex

Financement

Articonnex est une entreprise indépendante qui a fait le choix de ne pas faire de levée de fonds et qui est en auto-financement. Articonnex a une logique d’investissement. Elle fait ce choix pour pouvoir racheter des stocks. Les prix sont volontairement
Documents

Lien(s) web

 https://articonnex.com/
Partager:
Auteur de la page

Alice Prémillieu

Modérateur

Oriane Marignier